TIOXIDE : LA VIOLENCE MONTE D’UN CRAN

Passeurs d'hospitalités

Depuis les expulsions du 28 mai et du 2 juillet, des exilés se sont installés dans des conditions extrêmement précaires sur des terrains appartenant à l’usine Tioxide (voir ici). Aujourd’hui, plusieurs centaines d’hommes, de femmes et d’enfants habitent là.

Depuis ce matin, des personnes en civil (des gros bras payés par l’entreprise ou des policiers en civil agissant en toute illégalité ?) empêchent les associations humanitaires d’accéder au bidonville où habitent les exilés. Selon plusieurs témoignages, la police intimide les habitant-e-s pour qu’ils-elles quittent les lieux d’eux-elles-mêmes.

Pour demander des explications à l’entreprise sur cette situation : Tioxide Europe, 1 r Garennes, 62100 CALAIS, 03 21 46 45 00 (standard), 09 64 42 42 03, 0 800 562 166, 0 800 800 043 (numéros non surtaxés).

Les associations, elles, demandent le dialogue – demande peut-être un peu vaine face à une entreprise et à un État qui ne savent…

View original post 1 833 mots de plus

Publicités

Publié le 1 août 2014, dans Les Actus de Liberté. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :